La région de Koulikoro

Nouvelle fiche signalétiqueOrganisation territoriale

La région de Koulikoro est la deuxième région administrative du Mali.  Sa capitale est la ville de Koulikoro. Sa population, en 2008, est estimée à 2.056.901 habitants.

La Région de Koulikoro comprend 108 communes dont 3 urbaines, 1924 villages et sept (7) cercles (Banamba, Dioïla, Kangaba, Kolokani, Koulikoro et Nara).

Aperçu géographique

La région de Koulikoro est située au Centre –Ouest  de l’espace national malien, avec une superficie de 90 210 km2, soit  7,2% du territoire. Zone de transition entre les régions, Kayes à l’ouest, Sikasso au sud et Ségou à l’est,  elle est limitée au Nord par la République Islamique de la Mauritanie, au Sud-Ouest par la République de la Guinée.

Aperçu historique

Située presque au centre du Mali, et au cœur de l’Ouest Africain, sur la voie de passage entre le Sénégal et le Niger, la Région de Koulikoro, par sa situation géographique, a connu de grands événements ayant marqué l’Histoire de tout l’Ouest africain. Au moyen âge, le sud de la région, avec les cercles de Kangaba et de Koulikoro, fut le centre de deux grands Etats qui eurent leur retentissement en Afrique de l’Ouest : le Royaume de Sosso et l’empire du Mali. Ils ont connu des noms célèbres comme Soumangourou KANTE, Soundiata KEITA, Kankan MOUSSA, etc. Les griots chantent et chanteront toujours la célèbre bataille de Kirina que Soundiata livra à  Soumangourou KANTE roi du Sosso. Ce dernier, dans sa fuite, disparut mystérieusement dans la grotte du Nyanankoulou à Koulikoro. L’entrée de cette grotte serait gardée, à présent, par le « Gnamatoutou » le coq de pagode, dont le cri en onomatopée Bambara signifierait : « je te pourchasse encore, je te pourchasserai toujours ». De nos jours le Nyanankoulou sert de Sanctuaire aux animistes.

Pendant la colonisation, les habitants de la Région, descendants des Ouakoré du Ouagadou, des Massassi du Kaarta ont opposé une résistance farouche à la pénétration coloniale et ne sont jamais résignés à subir les humiliations de l’envahisseur ; pour preuve, il suffit de se rappeler l’arrêt de l’expédition perfide de la mission de Galliéni en route  pour Ségou par le Chef Daba de Dio, la bataille de Woyowayanko et le soulèvement du Bélédougou conduit par Koumbi DIOSSE qui, tout comme Babemba TRAORE, s’est volontairement donné la mort lors de la prise de son royaume, préférant la mort à la honte.

Pour la ville de Koulikoro, dont la fondation remonte aux années 1800, elle a évolué à partir d’un petit village avec comme Premier chef Dioba Diarra, chasseur venu de Ségou. Elle fut le point de départ d’un petit royaume nommé Meguetan, tributaire du roi de Ségou, Damonzon Diarra, dont Koulikoro était le centre d’intérêt de ce dernier avec seulement quelques villages de Kélé et Kekan sur la rive droite du Niger en face de Koulikoro et de Kayo sur la rive gauche.

C’est le 17 septembre 1884 qu’un Traité de protectorat fut signé entre Ouodio Diarra et le Capitaine Dilanneau, suivi de l’installation d’un camp militaire au pied du fameux rocher « Nianankoulou ».

La ville de Koulikoro connut son expansion avec l’arrivée de l’administration coloniale française qui s’installa dans le quartier de Koulikoroba. Ensuite, avec la mise en place du chemin de fer en 1904 – 1905, le quartier de Koulikoro- Gare fut créé. La ville fut érrigée en commune mixte en 1959 et commune de plein exercice en 1956 et enfin Capitale de la deuxième région administrative depuis 1977.

Situation économique, sociale et culturelle

Une situation de référence de la région de Koulikoro, fruit d’un important travail de compilation, a été élaborée par l’ARK afin de faire le point de la situation thématique sectorielle de l’état de développement économique et socio culturel de la région. Cette dernière doit servir de document référentiel pour les propositions de programmes, le suivi des performances et pour les résultats des activités plannifiées, engagées et validées.

Cette situation de référence est disponible en téléchargeant le lien suivant : Situation de référence de la région de Koulikoro

Publicités